LORRAINE FELINE

 

WORKS

VIEWS
BIO/CONTACT

 

lfeline@gmail.com
T. +33(0)6 28 41 06 89
----------------------------------
Née en 1981 à Marseille, France [Born in 1981, in Marseille, France]
Vit et travaille à Paris [Lives and works in Paris, France]


Lorraine Féline réalise des films, performances et dessins.
Elle travaille dans une démarche d’observation : observation des gestes et des corps en mouvements, pris dans une activité ou sur un lieu de travail.
Par le biais du montage (vidéo ou chorégraphique) elle construit un récit et réalise des portraits de personnes et de lieux. Ses dessins à l'encre et à la gouache agissent comme contrepoint de ses films.

Son travail est présenté dans des galeries, centres d’art, et festivals de films en France et à l’étranger : Palais de Tokyo (2012), Centre d’art de L’Onde Vélizy-Villacoublay (2013), galerie du jour agnès b. (2015), Le Commissariat Chez Treize (2013), Instants Chavirés Montreuil (2015), Screen Dance Festival Stockholm (2018), San Francisco Dance Film Festival (2016), Festival Kyotographie (2016), Festival Filmer le Travail Poitiers (2014), Random Gallery (2006)...
--

[The work of Lorraine Féline has mainly developed around film making, performances and drawings.
She works from observation : observing gesture and movements, catching people in their activity, on their working place. Through editing (video or choreographic), she builds a story and make portrait of peolple and places. Her drawings act as counterpoint.

Her work has been shown in galleries, art centers and film festivals in France and abroad : Palais de Tokyo, Paris (2012), galerie du jour agnès b., Paris (2015), Screen Dance Festival Stockholm (2018), San Francisco Dance Film Festival (2016), Kyotographie Festival (2016), Filmer le Travai Festivall Poitiers (2014), L'Onde Art Center, Vélizy-Villacoublay (2013), Random Gallery, Paris (2006)...]
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Textes

[...] Les films de Lorraine Féline, au-delà des différents sujets qui les distinguent, s’inscrivent dans une même démarche qui privilégie l’observation et la compréhension de certains milieux saisis depuis les activités qui s’y exercent et les actes, mouvements et gestes qui les manifestent. En ce sens, le travail de Lorraine Féline partage avec celui de certains anthropologues des approches (immersives) et des objets (les gestes du travail), mais a recours à de tout autres moyens, privilégiant la discrétion et l’attention aux détails, se focalisant sur les gestes, les attitudes, les rythmes et les mouvements des personnes et des choses, dans un héritage de la danse et de la chorégraphie, que l’artiste a pratiquée longtemps et à laquelle elle porte toujours un vif intérêt. [...]

Christophe Kihm, critique d’art
--

La danse à l’œuvre

Les parquets de danse classique, Lorraine Féline les a pratiqués durant de longues années, passionnée par la danse, les mouvements, le rapport au corps et à l’espace. Elle a peut-être rêvé d’une carrière de danseuse mais c’est en tant qu’artiste qu’elle s’exprime aujourd’hui. Sa passion est devenue son sujet de travail, d’étude, d’expérimentation. Elle traque les moindres gestes dansés par le corps en mouvement, comme si notre activité quotidienne pouvait être analysée sous l’angle de la danse. Les gestes répétitifs, le rythme, notre évolution dans l’espace, rien n’échappe au regard de l’artiste. Capturés dans un premier temps dans de courtes vidéos spontanées, les mouvements et les gestes font maintenant l’objet de films construits et scénarisés. Elle a récemment réalisé un film intitulé Ballet mécanique (2013) filmant les employés de l’usine Freed of London, productrice de chaussons pour les danseuses et danseurs étoiles, dans leur tâche respective de production. Leurs gestes réguliers et rythmés s’apparentent à des mouvements de danse contemporaine. La performance intéresse également l’artiste, dans son rapport direct à l’espace. Pour l’une d’elle, elle a invité une danseuse classique professionnelle a évoluer sur le parterre de danse chaussée d’après-ski, des « moon boots », enlevant toute légèreté à ses mouvements. L’art et la danse sont deux pratiques artistiques qui se croisent souvent, s’observent mutuellement, toutes deux ayant pour intérêt commun le mouvement du corps dans l’espace. Si Lorraine Féline analyse la danse du point de vue de l’art contemporain, les danseurs aiment aussi rapprocher leur pratique des arts visuels puisque que Boris Charmatz, danseur et chorégraphe, a créé, il y a maintenant quelques années, le musée de la danse. C’est à cette jointure que se rejoignent les deux disciplines et dans laquelle évolue l’artiste Lorraine Féline.

Fabienne Bideaud, Historienne de l’art et commissaire d’exposition
--

[...] Lorraine Féline développe ses récits artistiques via la peinture et la performance. Depuis 4 ans, le film est venu enrichir ses approches empreintes d’une poésie chorégraphiée. Cette présence de la chorégraphie dans les mouvements qu’elle filme et la composition de ses vidéos a sans nul doute liens avec sa formation initiale de danseuse. Tout comme les lieux, objets de ses vidéos, demeurent liés à la danse et à une présence du corps chorégraphié.
C’est ainsi que la vidéo «Le ballet mécanique », 2013, met en lumière sans en dévoiler les secrets, la fabrication si complexe des chaussons de danseuses, par une suite de plans séquences, par des mouvements justes et orchestrés de chacun des ouvriers spécialisés. De ce court métrage émane, outre un sens de la mise en scène et de la composition vidéo, une intensité forte issue des échanges et des liens que l’artiste a su développer avec chacun des artisans de la création de ces souliers de satin.
Son récent film «À bord » 2015, tourné sur le voilier Tara embarqué pour une expédition scientifique dans la mer méditerranée à l'été 2014, poursuit cette chorégra- phie des corps, dont les déplacements se confrontent à l’infini de la mer et aux forces de la météo.
Le travail de Lorraine Féline ne cesse depuis 2010 de préciser son regard sur le mouvement des corps en activité et d’accroitre son exigence dans la façon de les filmer et d’en rendre compte. [...]

Vincent Romagny, commissaire d’exposition
--

 

 

 




Education

2005 DNSEP Art, [M.F.A.] HEAR Strasbourg -F
2003-2004 Hochschule für Künste, [University of the Arts] Bremen, Germany
1999-2000 École d'art, Rueil Malmaison -F

Residencies

2017 maison des arts, centre d'art contemporain de Malakoff -F
2014 Tara Expeditions, Mediterranean Sea (Sardinia-Albania-Greece)
2013 Studiolab, Ménagerie de Verre, Paris -F
2012 Suddenly, Beauchery-Saint-Martin -F

Screenings / Festivals

2018 ScreenDanceFilmFestival, Stockholm, Sweden
2017 London International Documentary Festival, The Archivist, London, UK
2016 San Francisco Dance Film Festival, SF Ballet & Brava Theater Center, San Francisco, USA
2016 Kyotographie Festival, Rohm Teather Kyoto, Japan
2015 Cinema Le Clair, Thiviers -F
2014 Festival Filmer le travail, International Competition, Poitiers -F
2013 Cinema Appolo, Pontault-Combault -F
2007 La Maison de l’image, Video les Beaux Jours, Strasbourg -F

Exhibitions / Performances

2019 BlockHaus, Nantes, 8-9 March
2018 Il va y avoir du sport, maison des arts, centre d'art de Malakoff -F
2017 20 ans, maison des arts, centre d’art contemporain de Malakoff -F
2017 Blues Dance, performance, Conservatoire Barbusse, Malakoff -F
2017 Tara, un voyage en Méditerranée, Galerie agnès b., Marseille -F
2016 Arrivés en France - portraits d'exilés, Festival Villes des Musiques du Monde, Laboratoires d'Aubervilliers -F
2015 Tara, un voyage en Méditerranée, galerie du jour agnès b., Paris -F
2015 Odradek, cur. Mikaela Assolent et Flora Katz, Instants Chavirés, Montreuil -F
2014 Danseuses, readings, in "Flamme Eternelle" de Thomas Hirschhorn, Palais de Tokyo, Paris -F
2013 Atelier des testeurs, cur. C. Kihm et B. & A. Dezoteux, Chalet Society, Paris -F
2013 Si nous continuons à nous parler le même langage, cur. F. Katz et M. Assolent, Le Commissariat, Chez Treize, Paris
2013 Hors Limites, Centre d'art Albert Chanot, Clamart -F
2013 Le Ballet mécanique, La Boîte, Micro-Onde-Centre d'art de L'Onde, Vélizy-Villacoublay -F
2013 La Sylphide, performance, Studio de danse, Théâtre de L'Onde, Vélizy-Villacoublay -F
2012 Chacun de nous était plusieurs, Le Commissariat, Treize, Paris -F
2012 Perforama, performance, Beauchery-St Martin -F
2012 Rob Pruitt's Flea Market, cur. Rob Pruitt, Monnaie de Paris, Paris -F
2012 BYOB, Palais de Tokyo, cur. Rebecca Lamarche Vadel, Paris -F
2012 La clé des gestes, Mona Lisait factory galerie, Paris -F
2009 à 4, HalfenHalf artist run space, Bruxelles -B
2009 Moitié-Moitié, performance, HalfenHalf artist run space, Bruxelles -B
2007 L’air de Paris, performance, Air de Paris, Paris -F
2006 Louise Weiss, Random Gallery, Paris -F
2005 Explosition 2, Syndicat Potentiel, Strasbourg -F
2005 La Danse de l’Administration, performance, école supérieure des arts décoratifs, Strasbourg -F
2005 Don’t forget the nite, performance, La Chaufferie, Strasbourg -F
2003 La cabane de Heidegger, Centre Culturel Français, Fribourg -G

Grants

Individual grant, DRAC île-de-France 2016
Individual grant for creation, DRAC île-de-France 2014
Individual grant for creation, Ville de Paris, 2012

Public Collection

FRAC Alsace, Sélestat F
Voorlinden Museum, NL


Texts (english version)

Dance in action


Passionate about dance, movement, and the relationship between the body and space, Lorraine Féline has trodden the boards of classical dance for many years. She perhaps dreamed of a dancing career, but it is as an artist that she expresses herself today. Her passion has become the focus of her work, study and experimentation. She tracks the tiniest movements of the body as it dances, as if our daily activities could be analysed from the viewpoint of the dance. The repeated gestures, the rhythm, our movement through space – nothing escapes the gaze of this artist. Initially captured in short extempore videos, the movements and gestures now make up the subjects of planned and scripted films. She has recently directed a film called Ballet mécanique (2013): the location was the factory belonging to Freed of London, which produces ballet shoes for star dancers, and she filmed its employees each involved in their respective production task. Their regular and rhythmic gestures were similar to the movements of contemporary dance. The artist is also interested in performance, with its direct relationship to space. For one performance, she invited a professional classical dancer to move across the dance floor wearing après-ski “moon boots” which prevented any lightness of movement. Art and dance are two artistic practices which often intersect and observe one another, since they both have a common interest in the movement of the body in space. If Lorraine Féline analyses dance from the viewpoint of contemporary art, dancers also like to relate what they do to the visual arts: an outcome of this is the museum of dance, set up a few years ago by Boris Charmatz, a dancer and choreographer. It is at this pivotal point of motion in space that the two disciplines meet, and this is the element in which the artist Lorraine Féline moves.

Fabienne Bideaud – Art historian and curator
Texte AIC DRAC Ile-de-France – 2014